jeudi 5 mai 2011

au lit

Ses parents ayant toujours usé de traversins, Léon, s’il n’eut jamais à chercher un coin encore frais sur l’oreiller, connut en revanche l’horrible impression – et souvent cela le fit se réveiller en sueur et tout tremblant – d’avoir enlacé une sorte de cadavre mou.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger Touch

Mobile Edition
By Blogger Touch