samedi 21 mai 2011

lyrique

Nu et las, tel le matador / Qui, le soir, assis sur son lit, / Entonne sa chanson de mort, / Et, pleurant comme un veau [non, décidément Léon n’est pas fait pour la poésie]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger Touch

Mobile Edition
By Blogger Touch