samedi 1 janvier 2011

échecs et mate

Chaque vendredi, Léon se rendait dans un bouge miteux de la treizième avenue et là, souvent déconcentré par les rires gras et les voix rauques des putes défraîchies qui picolaient au comptoir, s’accordait le luxe d’une partie d’échecs contre monsieur William.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger Touch

Mobile Edition
By Blogger Touch