samedi 9 avril 2011

non, merci!

Léon se souvint soudain des autocollants jaunes qui fleurissaient sur les voitures de son enfance où, tantôt en français, tantôt en allemand, de doux rêveurs barbus et chevelus clamaient leur refus de l’énergie nucléaire, étalant ainsi au grand jour la preuve de leur absence totale de sens pratique et la prédominance dans leur mode de représentation du monde d’un esprit intrinsèquement réactionnaire (ce qui n’était pas le moindre des paradoxes concernant cette génération autoproclamée progressiste voire révolutionnaire qui cependant refusait d’adhérer à l’inéluctable marche du progrès scientifique et technologique).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger Touch

Mobile Edition
By Blogger Touch