dimanche 26 décembre 2010

conte cruel

Un sentiment d’amertume assaillait Léon chaque fois qu’il évoquait ses camarades de classe le poursuivant dans la cour de l’école primaire et le traitant de nabot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger Touch

Mobile Edition
By Blogger Touch